L'Équipe de Lyon d'Abord en 2020, de gauche à droite : Yves Calvet, Jean-Claude Barriot, Elisabeth Guillemier, Nicole Boijeau, Denis Broliquier, Isabelle Chevalier, Marie-Christine Jaillet, Blanche-Marie Ducard, Claudette Pannethier, Jeannine Novat, Daniel Giry et Christian Giraudet

(photo Gérard Fugier)

5 numéros de la "Gazette" de Lyon d'Abord ont été publiés et envoyés à nos adhérents

  Ci-dessous extrait de la rubrique gastronomique                de la Gazette numéro 5 de janvier 2022

Le navet, pas si niais...

… Surtout le navet noir de Caluire qui fait son retour après des décennies d’oubli, grâce à une initiative locale combinant souci de protéger la biodiversité et défense des saveurs.

Un de ces légumes anciens que les moins de 50 ans auraient pu ne jamais 
connaître, car ils n’étaient plus cultivés dans le bassin lyonnais depuis des décennies.

Pourtant, grâce au programme « Légumes anciens, Saveurs d’ici »  lancé en 2017, le navet noir de Caluire retrouve petit à petit une place sur nos
marchés et dans nos assiettes. En effet, ce projet œuvre à remettre au goût du jour des variétés locales tombées dans l’oubli et ressuscitées par le Centre de Ressources de Botanique Appliquée (CRBA) situé à Charly, au sud de Lyon, en collaboration avec la Métropole de Lyon mais aussi le réseau des Associations pour le Maintien d’une Agriculture paysanne (AMAP)

    Ci-dessous extrait de la rubrique gastronomique               de la Gazette numéro 4 d'octobre 2021

Attendre sous la pluie un bus qui n’arrive pas, ou patienter avec un ticket d’appel pour une démarche
administrative dans une salle surchauffée, nous avons tous poireauter un jour, et c’est énervant.

Pourtant  nous « poireautons » souvent dans notre cuisine ou au restaurant.  Saviez-vous que c’est au Sud de Lyon que se cultive le fameux poireau bleu de Solaize ?

Légume ancien, aujourd’hui classé au patrimoine immatériel de l’Unesco, il est connu pour la couleur originale de ses feuilles tirant sur le bleu-violet, sa rusticité, et surtout pour son goût fin et savoureux.
Nombreux les cuisiniers de restaurant qui ne jurent que par cette espèce de poireau, qui est tendre et non filandreux.

 

      Ci-dessous extrait de l'éditorial de la Gazette                          numéro 3 de juillet 2021

Éditorial par Lyon d’Abord :

Chers Amis de Lyon d’Abord,

« Ce n’est pas la fin, ni même le commencement de la fin, mais c’est peut-être la fin du commencement », disait le « Vieux Lion » Winston Churchill en novembre 1942. En cet été 2021, qui a du mal à s’installer, une telle prédiction peut nous inspirer beaucoup d’espoir dans le scénario de sortie de cette crise sanitaire qui touche le monde entier depuis 18 mois.
Nous vaincrons cette calamité.

L’isolement ou le repli sur soi ne sont pas le bon mode de réaction à cette crise et à ses conséquences. Et c’est avec le sourire aux lèvres et les mains tendues que nous nous retrouverons enfin, pour l’assemblée générale de
l’association le
lundi 6 septembre à 17h au Club LA RAVAT à Perrache
(+ de précisions page 5) suivie du verre de l’amitié :
nous avons tant de choses à nous dire !!!

Nous espérons que vous viendrez nombreux pour nous raconter ces longs mois de séparation.

               La Gazette numéro 2 de mai 2021

Ci-contre un aperçu du vibrant hommage à notre secrétaire général et surtout à notre Ami Christian Giraudet

         La 1ère "Gazette" de Lyon d'Abord est arrivée

 

 

 

 

 

 

Ci-contre un aperçu du haut de couverture du 1er numéro de mars 2021

 

Ci-dessous l'éditorial du Président

 

Éditorial par Denis :

 

"Chers Amis de Lyon d'Abord,

 

Au gré des visites, balades, conférences et autres galettes ou mâchons, nous avions l'habitude de nous retrouver régulièrement.

Lyon d'Abord faisait ainsi partie de nos vies : ses activités bien sûr autour de notre intérêt pour Lyon, mais aussi et surtout ses adhérents.

Aujourd'hui, depuis une année,  qu'on pense une éternité, nous ne nous voyons plus.

Alors quelques nouvelles s'échangent, les peines et les joies de nos vies, mais ce n'est quand même plus tout à fait pareil. Et nous sommes nombreux à penser que ce tissu relationnel, amical, nous manque.

En attendant de pouvoir nous revoir "pour de vrai", nous avons envie de garder un lien. D’où cette gazette qui nous permettra de garder le contact, d'échanger quelques informations personnelles, de parler de Lyon... elle nous fera patienter jusqu'à l'heure de nos retrouvailles !  

 

Quand ferons-nous notre rentrée ? Nul ne le sait. Permettez moi cependant un pronostic : en septembre prochain, lorsque nous serons tous vaccinés !  En attendant, prenez soin de vous, portez-vous bien et donnez de vos nouvelles ...

 

NB : Certains me demandent un avis sur la vie lyonnaise depuis que notre ville, l'été dernier, a changé de gouvernance. On commence à bien voir, avec les Plans de mandat et les Plans d'investissement, ce que les nouveaux élus veulent faire. A mon avis, il y a à prendre et à laisser. Mais si je me lance sur le sujet, ce n'est pas un édito qu'il faudrait écrire mais un livre entier ...

Alors je vous propose qu'on reprenne cet échange en septembre"

Denis BROLIQUIER Président de Lyon d'Abord

Le mercredi 15 février 1956, la température à Lyon était de - 21.4°, ne battant toutefois pas le record de celle du 14 février 1929 à - 22.5°

copyright creative commons - hiver 1956

C'était il y a 108 ans...

... Noël 1912

Couverture de l'hebdomadaire des Chroniques Lyonnaises édité à Lyon 51 rue de la République

Exemplaire disponible chez Isabelle Chevalier, retrouvé dans un grenier familial

"Avec leurs airs d'êtres en visite,

Les bancs restent groupés en rond...

Et les chaises, qui les imitent,

Écoutent la conversation..."

Jo IMBERT-VIER (1891-1955), poète, jardinier et ami des oiseaux lyonnais