Comptes rendus, textes libres, suggestions

Vous avez aimé, vous avez pensé, vous avez été surpris ou déçus..... nous attendons avec plaisir vos textes, vos coups de coeur, vos suggestions ou vos poèmes si vous en avez envie,

par courrier postal à l'adresse suivante : Isabelle CHEVALIER 13 rue Ernest Fabrègue 69009 Lyon,

par messagerie : lyondabord@gmail.com

par téléphone : 06 67 58 46 28

 

A vos plumes et à vos clics ! D'avance merci.   

Nouveauté de février 2021

La papillote lyonnaise

Lyon et le chocolat, c'est une belle histoire d'amour , les grandes maisons de chocolatiers de la ville sont là pour le rappeler. Une gourmandise est particulièrement liée à la capitale des Gaules : la papillote. Et sa légende est aussi une histoire de séduction

Ce bonbon lyonnais à l'emballage doré et frangé est née d'une histoire de cœur que l'on raconte rue du Bât-d'Argent, depuis plus de deux siècles

Peu après la Révolution, autour de 1790, c'est dans cette rue que se tenait l'échoppe de M. Papillot, confiseur aidé par son commis qui profite des talents de son patron

Un jeune amoureux chapardeur et poète...

Comme beaucoup de jeunes hommes, notre commis est amoureux. Et, pour s'attirer les bonnes grâces de sa belle, il n'hésite pas à chaparder quelques friandises à son patron pour les lui offrir. Histoire de parfaire le présent, le jeune commis emballe les chocolats dans des petits papiers sur lesquels il griffonne quelques vers passionnés

Mais Monsieur Papillot est suspicieux et attentif à sa production. Il surveille son commis et s'aperçoit du manège. Le jeune employé ne remettra plus les pieds dans la confiserie. Son idée en revanche sera conservée par le patron... flair du commerçant...

Charmé par l'idée de son commis, ce bon Papillot se met à commercialiser des friandises accompagnées, non plus de mots doux, mais de proverbes et de citations

Avec un succès certain

Révillon et le succès commercial

Ce n'est qu'un siècle plus tard que la paillote prendra son envol, avec les investissements des familles Thomas et Pelen dans la fondation de la chocolaterie Révillon

La paillote se décline aujourd'hui en dizaines de références, chez Révillon toujours, mais aussi chez Voisin, Janin et chez de nombreux chocolatiers ou pâtissiers de Lyon

Épilogue

On ne sait pas si l'idylle entre les deux tourtereaux à l'origine de la légende s'est poursuivie ou si la fin des papillotes signa aussi celle des papillons

(extrait d'un article de  Antoine Sillières de Lyon Capitale)

Savez-vous où Marius Berliet, mécanicien, inventeur et entrepreneur automobile français, a construit son tout premier moteur à explosion en 1894 ?

 

... non pas à l'usine de Monplaisir qu'il créera quelques années plus tard, mais bien dans un simple hangar de 25m2 situé à l'angle des rues Denfert Rochereau et Valentin Couturier à la Croix-Rousse, quartier où il est né en 1866.

 

(commentaires libres Isabelle Chevalier inspirés de notre visite de la Fondation Berliet le 23 octobre 2020)

copyright VN Damien Lachas

Extraits de la conférence de Roland FULCHIRON le 11 février 2020:

"L'avenir de Lyon viendra-t-il du large ?"

 

"La ville de Lyon est branchée sur la méditerranée par le Rhône depuis les Romains. Les premiers chrétiens martyrs de Lyon venaient du Moyen-Orient. De nombreux conciles se sont déroulés à Lyon où le pape demeurait en toute sécurité. De Lyon, partaient des missions chrétiennes par terre ET par mer.

Lyon est à la porte de l'Italie, patrie de la famille de François 1er ; les rois y séjournaient volontiers, Henri IV s'est marié à Lyon.

C'est à Lyon que le navigateur florentin VERRAZANO (ou bien n'était-il pas né lyonnais d'une branche de la famille GADAGNE ?) a trouvé les fonds nécessaires à son expédition de flotte de bateaux pour découvrir Manhattan et la baie de New-York.

 

La France possède le 2ème domaine maritime au monde 11 000 000 km2, les océans recouvrant 71% de sa surface, juste derrière les USA 11 350 000 km2 ; elle peut en revendiquer plus depuis la signature de la convention de Montego Bay qui permet aux pays côtiers d'étendre leur domaine au-delà des 200 milles marins. Dans l'océan atlantique et en mer méditerranée, le domaine maritime français est limité par les pays limitrophes;

le domaine de la métropole représente 349 000 km2, la Guyane 126 000 km2.

Les possibilités existent dans l'océan indien, avec les îles de la Réunion, de Mayotte, Éparses, St Paul, Amsterdam, Kerguelen et Crozet, dans l'océan pacifique autour des îles de la Nouvelle-Calédonie, dans un domaine de 1 200 000 km2, de Wallis et Futuna, domaine 1 625 000 km2, de Polynésie française, domaine 4 804 000 km2, de Clipperton, domaine 434 000 km2 à la limite des côtes mexicaines, l'îlot de Tromelin contesté par l'île Maurice, la base française DUMONT d'URVILLE en Terre-Adélie, et des îles dans le canal du Mozambique.

  • Les ressources qu'offrent la mer : l'eau et sa désalinisation,
  • la circulation des hommes et des marchandises, le transport sur l'eau étant 100 fois moins cher que l'aérien et 10 fois moins cher que le routier,
  • la pêche que la France peut encore développer notamment sur la légine australe très apprécié et abondant dans le domaine maritime français,
  • les gisements d'hydrocarbures,
  • les énergies renouvelables comme l'éolien, le gradient thermique, le gradient de salinité, les courants marins, comme ceux d'Ouessant,
  • les ressources biologiques en alimentation, médecine et cosmétiques,
  • la toile de câbles sous-marins, comme la fibre optique à 95% ; plus de 300 câbles sont enfouis sous les fonds de mer à 6m minimum pour éviter les attaques et les dégâts liés à la pêche ; les Câbles de Lyon sont très bien positionnés sur ces marchés,
  • les champs d'action pour des opérations de surveillance et de défense : lutte contre le braconnage avec le patrouilleur La Moqueuse, protection de la biodiversité, contrôle des voies maritimes et lignes de communication avec des Falcon

La mer est une priorité pour la France, au même titre que le numérique ou l'espace. Ce programme s'appuie sur un PPP Partenariat-Public-Privé et des ententes avec d'autres pays européens comme l'Allemagne qui ne possède pas un tel domaine maritime. 2 grands axes privilégiés : les vallées de la Seine et du Rhône.

"... les larmes de nos souverains ont le goût salé de la mer qu'ils ont négligée" disait Richelieu il y a plus de 3 siècles.

notes Isabelle Chevalier

Extrait d'un texte exposé au Musée de l'Océanie à Pomeys en septembre 2020

XIXème siècle

"La cabine du missionnaire

Le voyage vers l'Océanie ne ressemble en rien à un voyage d'agrément. Le capitaine de la goélette est souvent un coureur des mers, moitié pirate, moitié forban, qui voit d'aun assez mauvais oeil ces "ratichons" qui vont porter malheur à sa navigation. Ce sera évidemment de leur faute si la mer est mauvaise ou si l'on tombe en panne dans la zone des calmes équatoriaux. On leur attribue la responsabilité de tout évènement fâcheux.

La vie à bord est rude pour ces terriens qui bien souvent n'ont pas le pied marin et souffrent du mal de mer. Et quelle nourriture ! Les conserves ne sont pas encore d'usage courant et les frigidaires n'existent pas. Quelques jours après avoir quitté la terre ferme, les vivres frais sont épuisés. Le menu du bord se compose essentiellement de lard rance, de haricots charançonnés et d'une aigre choucroute.

La place est fort mesurée aux passagers. Le père Chanel et son passager occupèrent pendant un mois une sorte de placard, un réduit de 1 m x 1 m, sans air et sans lumière. On apprend l'anglais, on récite son bréviaire, on chante des cantiques sur le pont où l'on va dire la prière du soir, on prie avec ferveur pour les "pauvres sauvages" que l'on espère évangéliser et qui sont au bout du voyage. On tient aussi son journal de bord.

Des jours et des jours bien souvent, il se réduit à "vols d'oiseaux de mer" ou "passages de bancs de poissons volants"

Quelques détails sur le village de Ternand visité en octobre 2018 : (en cours de rédaction)

Cité médiévale, le nom de Ternand viendrait des mots celtes "TER" = trois et "NAN" = ruisseau, références aux trois ruisseaux qui traversent la commune, dont l'Azergues, nom hérité certainement de l'arabe "Al Zergua" = Les eaux Bleues

 

La partie ancienne du village est situé sur un promontoire rocheux, occupé très tôt, probablement depuis l'époque romaine.

Depuis le chemin de ronde, le regard couvre tous les environs de Ternand ; on peut voir les anciens bâtiments des mines de Ternand, creusées au bord de la rivière Azergues, exploitées de 1899 à 1922 pour en extraire du plomb argentifère

quartier des Grandes Planches en contrebas (photo Gérard Fugier)
photo Gérard Fugier

 

Prospère au Moyen-Âge sous l'administration des Archevêques de Lyon, la cité fut détruite en 1562 par les troupes huguenotes du Baron des Adrets qui réussirent à faire une brèche dans son enceinte

photo Gérard Fugier

 

 

 

 

Il ne reste plus que 17 mètres sur les 31 mètres d'origine du puissant donjon, construit en 1210 par Renaud de Forez, Archevêque de Lyon ; il était séparé du Château par un pont-levis qui donnait l'accès à la forteresse

Du haut, on pouvait surveiller tous les environs et donner l'alerte aux habitants en cas d'invasion